Après avoir enquêté sur des problèmes de stocks de viandes avariées dû probablement aux méfaits de Skavens malintentionnés. Notre contact au palais de Nuln nous suggère de nous faire embaucher au service du temple de Mor pour les aider gérer des réanimations nocturnes. Avant de prendre congé du mage, nous lui demandons quand même de nous rafistoler un peu car notre dernier combat  nous avait laissé quelques vilaines plaies.

Nous voilà donc parti au temple de Mor. Il s'en suit une conversation assez baroque avec le gardien du temple où à peu près tout ce qui a pouvait être fait comme jeux de mots foireux sur Mor ont été fait (les pires inclus). Nous baptisons d'ailleurs notre interlocuteur "Ted" (Ben oui "Ted de Mor"...), ce qui pousse la patience de ce dernier dans ses derniers retranchements. Heureusement, ceux-ci ont un besoin cruel de veilleurs de nuit. Les derniers ayant servi de déjeuner à quelques mort-vivants affamés. Il nous explique que leur boulot est d'entretenir le cimetière où sont enterré les défunts avec des sceaux magiques qui sont sensés empêcher les nécromanciens et autre sorciers malfaisants de faire joujou avec le dépouilles. Malheureusement, à cause des derniers évenements à Nuln, certains sceaux ont dû bouger et certains maccabées ont des véléités nocturnes de liberté. Leur job consiste à raccompagner ceux-ci dans ce qui est supposé être leur dernière demeure. Et ces derniers temps, les nuits sont plutôt animées dans quartier...

Notre réputation de nettoyeurs commençant à être connue, Il paraît qu'on nous surnomme "les psychopathes". Peut-être devrions-nous être plus discrets dans notre quête pour trouver un économe capable d'éplucher un Skaven afin de pouvoir mener nos interrogatoires plus efficacement... Bref, on se fait donc embaucher sur CV. Notre job consistera à les aider à faire leurs rondes nocturnes et faire en sorte que le repos de leur hôtes reste éternel. Ils nous équipent avec quelques potions de soins et des fusées d'artifice à lancer au cas où nous aurions besoin d'un coup de main. Et nous voilà partis à arpenter les jardins de Mor où, paraît-il on y plante des potes âgés. Bien entendu, nous voilà rapidement confrontés à des morts-vivants qui émergent petit à petit de la boue détrempée. Et nous voilà repartis pour décrocher des dents à grand coup de marteau de guerre.

 

2019-01-08 22

Plus la nuit s'avance et plus les squelettes décident de prendre l'air et se présenter à nous. Nous les recevons comme il se doit. Au petit matin, il y a des os brisés partout et des trous vides. Nous sommes un peu fourbus et un peu saignants mais tous en vie quand pointe l'aube...